Les trois faces du silence


Selon le principe ultime, immuable et illimité, l’immortel devait être puni pour avoir troublé le silence absolu. Il désigna alors les trois plus gros fragments restants parmis les débris de son être, les nomma, et leur adjura l'union. La manifestation commence alors, l'espace-temps apparut. Le monde ainsi érigé, retint le très haut et céleste souverain silencieux prisonnier, condamné pour l'éternité à subir les conséquences humiliantes de l’incarnation.


Une trinité aveugle et ancienne préside donc à l’ordre universel cosmique, loi éternelle qui apparait à la base de tous les aspects de l'univers manifesté et aux différents états du monde. L'un ne pouvant exister sans les deux autres, leurs esprits contigus se révélent être une seule et indivisible entité dont la quintessence construit la matière, l'espace et le temps, pénètrant toutes choses dans l'univers et l'espace infini.


L'incarna est à la fois la limite, le début et la fin des mondes. Le maître univers qui les contient tous, l'univers des univers.


- Paroles sacrées du Vénérable et illustre élu de l’unique, le grand Négus Attar Vharma, poète mystique et grand Oracle, le bienveilleur aux mille et un visages.


U'ru